Focus sur Nollywood | futur soft power africain?

2 comments



Vous connaissez tous Hollywood, ses supers productions, ses drames de stars, ses love-stories et ses déboires. Vous avez peut-être entendu parler de Bollywood, de ses costumes aux couleurs chatoyantes, de ses actrices aux charmes et aux déhanchés ensorcelants, de ses magnifiques complaintes qui vous déchirent l’âme ou de ses hymnes joyeux  qui vous réveilleraient un mort. Eh bien, entre ces deux grands géants de l’industrie cinématographique mondiale, se trouve un autre géant, africain celui-là, que l’on connait sous le nom de Nollywood alias l'Hollywood du Nigeria. ça ne vous dit rien ? Eh bien, cet article est fait pour vous ! 

Peu connu mais pourtant très prolifique en termes de contenus produits annuellement, Nollywood est réellement un orgre de l’industrie cinématographique mondiale. Avec plus de 100 000 œuvres sortant chaque année, l’industrie du cinéma nigérian représente aujourd’hui 6 milliards d’euros dans le PIB du pays. 

Née il y a quelques années, les débuts de cette industrie furent difficiles. Souvent raillé pour ces productions très locales, mettant en scène des scénarios parfois caricaturaux, Nollywood a très vite su s’éloigner de l’image de cinéma de pacotille qui lui collait à la peau pour produire des contenus multimédias de plus en plus diversifiés (séries, dessins animés, sketchs, court-métrages, documentaires, etc…) et ambitieux dans leurs propos artistiques. Ont ainsi vu le jour d’immenses succès de box-office comme Last flight To Abuja ou An African City, vague qui parfois parvient jusqu’en Europe. Last flight To Abuja a ainsi été récompensé à plusieurs festivals internationaux. 


Devenu le chantre de la culture africaine, Nollywwood commence à attirer l’attention des investisseurs étrangers, qui semblent voir un réel potentiel dans cette industrie et y investissent en masse. 
Parmi les différents projets qui retiennent l’attention des business angels, se trouve IrokoTV, une plate-forme multimédia qui propose le visionnage et le téléchargement en illimité de nombreux films Nollywood, en ligne et sur téléphone mobile, moyennant une modique somme par mois.  Créée par un ancien trader de pétrole et un jeune entrepreneur nigérian, ce Netflix africain est l’un des sites préférés de nombreux africains de la diaspora et du continent pour visionner les derniers succès du box-office ou les séries en vogue. IrokoTV a reçu environ 35 millions d’euros d’investisseurs en capital-risque pour soutenir sa phase de développement dans les 3 prochaines années. Si la société ne fait pas encore de profits actuellement, elle espère rapidement s’imposer sur le marché africain qui est tout simplement immense et demandeur d’une offre de qualité, abordable et facile d’accès. 

En effet, l’explosion de l’utilisation des smartphones en Afrique a réellement révolutionné les pratiques de visionnage sur le continent. Peu de gens disposant d’ordinateurs ou de connexion internet par wifi, la plupart des africains utilisent massivement les réseaux mobiles 4G et passe par des applications mobiles comme Xengen, une application mobile chinoise qui permet de transférer des fichiers multimédias lourds d’un smartphone à un autre, en l’espace de 15 secondes et sans perdre de données mobiles. Une vraie révolution qui nourrit en parallèle les réseaux de piraterie qui sont légions en Afrique car ils ont l’avantage de ne rien couter au consommateur. Oubliez Hadopi, on n’a pas encore ça en Afrique donc le champ des possibles est assez large en terme de piraterie ou de téléchargement illégal de films ou de musiques. 

Le challenge aujourd’hui pour ses sociétés de productions cinématographiques, est de parvenir à convaincre la population locale de l’intérêt de payer pour un service qui, à ce jour, est accessible facilement et gratuitement. Mission impossible, pensez-vous ? Pas tout à fait, car ces entrepreneurs ne manquent pas de ressources et pourraient parvenir à proposer une offre sur mobile suffisamment attractive pour détourner la majorité des consommateurs des réseaux de piraterie. 

Et pour vous donner un aperçu de ce cinéma populaire africain, je vous laisse découvrir ci-dessous la bande annonce de Last flight To Abuja



Stay inspired.

2 comments

  1. Super intéressant ton article, je ne me rendais pas compte de l'ampleur du phénomène!
    Et l'application zengen, c'est comme le bluetooth ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci Noémie ! J'ai essayé d'en savoir plus sur la fameuse application et oui je pense qu'il fonctionne un peu comme du bluetooth mais en plus puissant je dirais car la vitesse de téléchargement et les volumes de data échangés sont assez impressionnats.
      D'où la difficulté des sites de contenu en ligne comme IrokoTV à faire face à ce type de concurrence pour le moment... Il sera intéressant de voir comment ça va évoluer dans le temps.

      Delete

EXPRESS YOURSELF, FEEL FREE !

Instagram Feed

© Olivia D. Design by MangoBlogs.