Sound Crush #2 | Nneka

0 comments

Hello lovely readers!
C'est l'heure de l'artiste du mois ! Je sais que cette rubrique vous a manqué ne le niez pas !
La fois dernière je vous avais parlé du talentueux groupe Sauti Sol. Ce mois-ci, on reste toujours en Afrique mais on quitte l'est du continent pour l'Ouest de l'Afrique, au Nigéria. Ce pays compte une rimbabelle d'artistes connus et celle dont je vais vous parler aujourd'hui ne démérite en aucun cas à la réputation de son pays, bien que sa musique soit quelque peu éloignée de la musique afro-beats dominant dans la sous-région.
 L'artiste du mois s'appelle Nneka. Fruit d'un métissage nigérian et allemand, Nneka naît et grandit au Nigéria avec son père, sa maman ayant décidé de repartir en Allemagne alors que Nneka était encore toute petite. Elevée par des marâtres pas toujours bienveillantes, Nneka grandit dans l'affection d'un père ancien architecte, reconverti en éléveur de bétail et trouve, très tôt, refuge dans la musique.

A sa majorité, Nneka comme beaucoup de jeunes africains rêve d'une Europe où l'herbe serait plus verte et décide d'aller rejoindre cette mère qu'elle a finalement peu connu. Elle arrive en Allemagne mais très vite les choses se détériorent avec sa mère et celle-ci la dénonce à la police. Oui vous avez bien lu, sa propre mère l'a fait déporter. La voilà de retour au Nigéria, remplie d'amertume et déchirée par le rejet de sa mère. Mais cela ne la décourage pas pour autant. Elle veut tenter l'expérience européenne peut-être dans l'espoir de trouver l'acceptation qu'elle n'arrive pas toujours à avoir de la part de ses pairs nigérians qui ont du mal à intégrer son metissage dans leur société. Elle finit pas décrocher une bourse d'études, de nouveau pour l'Allemagne où elle part étudier quelques années. C'est à ce moment là que se développe sa musique et qu'elle commence à percer.
The rest is history comme le disent les anglo-saxons. Elle est très vite sollicitée par des labels, sort ses premiers albums, fait de nombreux concerts et festivals dans le monde entier: le succès est au rendez-vous.

Elle décide de retourner vivre au Nigéria qu'elle considère comme son véritable pays. Elle veut devenir un acteur de changement positif et décide de s'installerprès d'un quartier populaire de la capitale pour être plus proche des populations défavorisées dont elle parle dans ses chansons.

Ayant lu de nombreux interviews de Nneka, notamment un fait récemment par Libération, je me souviens avoir été très frappée par la simplicité désarmante de cette artiste très loin des starlettes hollywoodienne que l'on voit habillées de la tête au pied comme une couverure de Vanity Fair. Non Nneka c'est un T-shirt, un jean confortable, un pull et ses beaux cheveux afros laissés au naturel.

L'interview m'a beaucoup touché notamment son expérience avec sa mère. J'ai donc décidé d'aller creuser un peu plus sur sa musique et j'en suis tombée amoureuse. Son avant dernier album, No Longer At Ease, titre emprunté à un roman de Chinua Achebe, un des plus grands romanciers nigérians, m'a tout pariculièrement ému.

Parmi mes chansons préférées, se trouvent Suffri, Death, Gipsy, Mind VS Heart, From Africa 2 U, Halfcast et bien d'autres encore.
C'est un album de maturité où elle parle de ses expériences d'enfant métis, dans une société noire pas toujours tendre, de ses histoires de coeur, de son amour pour le continent africain et de sa foi en son progrès, autant de thèmes qui me tiennent également à coeur.

En mars 2015, elle sort un nouvel album intiulé My Love, My Love et est actuellement en tournée dans le monde entier pour le promouvoir. 

Je n'ai donc plus qu'une chose à vous recommander: écoutez la tout simplement ! Nneka est une véritable pépite de la scène musicale africaine.

Love from Oli.

Post a Comment

EXPRESS YOURSELF, FEEL FREE !

Instagram Feed

© Olivia D. Design by MangoBlogs.